Défense des territoires : Corps-Territoire, une réflexion des militantes du Guatemala

Ce document est une contribution des militantes de la Marche mondiale des femmes au Guatemala, pour la discussion sur le thème de la défense des territoires, Corps-Territoire, thème qui a été adopté pour l’action mondiale en 2015. Ce document contient un résumé des pensées développées pendant trois ans de discussion collective. Ces réflexions sont devenues le fondement politique de leurs actions pour la défense de leurs territoires. Elles les soumettent à la discussion afin d’aider à élaborer une synthèse et de déterminer des concepts spécifiques selon les contextes menant à un processus d’action. 

Document synthèse sur les territoires et la territorialité
Synthèse des réflexions de l’Alliance politique
Secteur des Femmes-MMF Guatemala et les Mésoaméricaines en Résistance

Définition de NOTRE territoire – CORPS-TERRE-NATURE ET HISTOIRE

C'est le lieu où nous vivons, il est à nous, comme notre corps, notre langue, nos vêtements, nos coutumes et traditions. C'est l’endroit où je vis et me développe, où je connais les gens, où nous les connaissons et ils nous connaissent.C'est l'endroit où chacun se mobilise. C'est notre terre, notre communauté avec sa propre culture. C'est là où nous vivons, le Territoire des peuples.

C’est l'espace où nous agissons politiquement. C’est un espace de luttes contre les systèmes d'oppression, en conflit :en agissant depuis les organisations du territoire, en facilitant les processus de transformation, en contribuant au sentiment d'appartenance à une vision du monde ou « cosmovision » propre. C'est là où se développent, de façon autonome et adaptée, les savoir-faire,les propositions. C'est l'espace que nous avons parce que c'est quelque chose qui nous appartient :pour concrétiser le territoire du point de vue de l'équité, de la vie culturelle, de nos sentiments, pensées et actions;pour promouvoir le politique auprès des femmes.

C’est une construction politique, historique, sociale, idéologique et économique; ce sont des espaces multidimensionnels d’autonomie,en mouvement, d'interconnexion et d'interrelation, où nous habitons, nous rêvons, nous décidons, nous faisons, où nous définissons l’appartenance, le symbolisme, la spiritualité, la culture; un espace ouvert où nous faisons l’histoire au quotidien en marchant dans le présent, en construisant l'avenir.C’est là où s’exprime la lutte des pouvoirs et des rapports de forces qui détermine l’action politique émancipatrice, et qui, partant de la vie quotidienne, passe par l'exercice des droits, pour déconstruire les frontières imposées et pour construire le projet émancipateur. Cela génère un sentiment d'appartenance à ce territoire.

Corps

C’est le tout premier territoire qui nous appartient, dont nous devons prendre soin et que nous devons respecter.Il fait partie de ce que nous sommes,incluant les droits avec lesquels nous vivons, dans un territoire déterminé,et qui est en mesure de donner la vie. C’est le corps physique, l'esprit, la construction de la pensée, la connaissance, la spiritualité, les sentiments, les décisions, les positions et réflexions pour une vie pleine, digne et non violente pour les femmes, refusant la maternité forcée et changeant les rôles dans la sexualité, pour une libération personnelle et briser le silence, en se basant sur l'utilisation de plantes médicinales, l'utilisation d'engrais organiques, les semences et les jardins familiaux.

C'est un territoire dans lequel nous devons défendre le corps, par le biais de la sensibilisation des femmes pour qu’elles arrêtent d’engendrer de nombreux fils et filles, pour ne pas rendre leur corps malade et pour leur permettre d'avoir du temps pour elles-mêmes et de pouvoir participer à des ateliers de formation pour les femmes. C’est un lieu également où s’expriment les luttes contre le racisme, le sexisme, la misogynie, la lesbophobie, le militarisme et la reproduction des inégalités. Il s'agit d’une lutte pour la transformation des idées et un changement individuel et collectif.

Terre

C’est un territoire qui n'est pas le nôtre, que nous devons récupérer, qui a été enlevé aux peuples par l'exploitation capitaliste.Mais à partir de notre pratique,celle qui compose l’Alliance[1], nous défendons notre territoire, la terre, pour empêcher l'installation des entreprises transnationales. Ne pas permettre la destruction de nos ressources naturelles et le pillage de notre terre-mère; la destruction des forêts, de la faune, de l'eau; les pollutions de l'air, de l'eau, de la terre ou du sol avec l'utilisation de produits chimiques;non à l’utilisation de la vaisselle jetable, à la malbouffe ou aux aliments transgéniques; ne pas jeter les sacs en plastique ou les bouteilles d'eau sur les routes afin de ne pas contaminer la planète et l'environnement.

Nature

C’est l'espace où nous vivons, où nous évoluons.C'est elle qui nous donne la vie, nous protège et nous lui devons le respect.Si nous coupons un arbre, nous affectons notre vie; sans eux, nous ne pouvons pas vivre. Si nous polluons avec les ordures et autres composants qui endommagent notre terre, nous nous faisons du tort à nous-mêmes, car nous sommes l'un des éléments de ce territoire qui mérite des soins et du respect.

Histoire

C’est l'espace qui nous relie à nos ancêtres, qui nous donne une continuité, reprenant le passé, en passant par le présent pour générer l’avenir. Tout a son histoire : nous, le secteur Femmes, les communautés, les peuples. Dans ce territoire, nous affrontons une histoire qui nous a été imposée.Cette histoire peut être changée, modifiée, réinterprétée et transformée; nous pouvons nous réapproprier cette histoire où nous, les femmes, sommes dans la résistance et dans la construction du renouveau en tant que sujets politiques.

L’aspect territorial

La territorialité est un champ d'action multidimensionnel, et consiste à défendre le territoire Corps-Terre-Nature-Histoire.

Cette territorialité devrait renforcer le mouvement féministe et des femmes et d'autres mouvements, en vue de concrétiser cette utopie ou ce modèle que nous proposons.

À partir de ce que nous avons défini comme territoire, chacune des organisations définit quels sont leurs champs d'action, quelles sont les alliances possibles – qu’elles soient idéologiques, politiques, organisationnelles, conceptuelles – pour aller de l’avant, ensemble entre alliées. Ainsi vont se renforcer l'action dans les territoires et la contribution au projet politique émancipateur. Les alliances vont se renforcer par notre action, nos revendications et luttes dans les territoires, et par ce nouveau cycle d'accumulation capitaliste qui nous affecte dans les mégaprojets d'exploitation minière et hydroélectrique, et dans le domaine de la santé des femmes, le VIH, etc.

Notre lutte peut partir de l'identité politique de l’alliance au niveau local, renforçant les alliances territoriales à travers des échanges sur nos actions, nos idées et expériences acquises dans les luttes d’autres organisations.Afin d’unir nos efforts, pour renforcer les organisations de femmes des communautés, en tenant compte de leur façon de penser, de sentir et d'agir.

Au niveau territorial,je peux définir ce qu’est mon agir politique au sein de mon territoire, qui n’est pas seulement considéré sur une base géographique. À partir de cela, je peux consolider des alliances avec d'autres qui peuvent être des alliées,et peut-être d'autres qui ne sont pas nécessairement de même allégeance politique pour renforcer ce projet politique d'émancipation. Nous pouvons cheminer avec d’autres femmes et peut-être avec d'autres hommes,je commence à avancer dans cette spirale où les revendications peuvent changer –car cette spirale n’est pas statique, mais plutôt dynamique – selon chacune de nous,par l’addition d’idées et de la réalité concrète que nous vivons pour pouvoir contribuer à cette alliance politique.

 

 À réfléchir sur la base de cette lecture

1. À partir de ton contexte et de ton expérience de vie personnelle et collective, comment décris-tu tes territoires?

2. Quels territoires défends-tu? Comment? Pourquoi?

3. Comment pouvez-vous utiliser ce document pour faire de la formation politique à l'aide de l'éducation populaire?

 

 

 



[1]L’Alliance politique Secteur des Femmes-MMF Guatemala et les Mésoaméricaines en Résistance


Laissez le premier commentaire !

Veuillez consulter votre boîte de réception pour un courriel avec le lien d'activation pour votre compte.
Calendrier des actions Déclaration contre les oléoducs